Témoignage
24.04.2015
Aujourd’hui, comme à chaque 24 avril, mon âme commémore en silence la perte de mes ancêtres massacrés du fait de leur arménité, de leur religion, de leur civilisation si riche et si belle, dans un processus génocidaire, qui avait pour unique but de nous exterminer, nous, les Arméniens.
En revanche, aujourd’hui, j’invite mes amis, famille, collègues, à sourire. Oui, à sourire, parce que la 100ème année de commémoration ne sera pas une année comme les autres.
Aujourd’hui, c’en est fini de la mascarade turque. Aujourd’hui, nous ne demandons plus, nous exigeons !
Aujourd’hui, pour nos ancêtres, nous nous battons, nous les rendons fiers, nous nous levons et nous crions, non pas notre souffrance, tout le monde connaît à ce jour la souffrance du peuple arménien !
Non, aujourd’hui, nous crions nos droits, nous crions nos revendications, notre combat, notre force.
Nous crions avec le sourire parce que la Turquie ne peut plus se cacher, ne peut plus se jouer de nous, nous, les Arméniens d’Arménie occidentale, nous qui avons tant perdu, nous l’Exemple des Génocides, l’Exemple de l’Humanité, l’Exemple du peuple qui survit quelles que soient les intentions exterminatrices de nos ennemis.
Parce qu’il faut bien rire de ses absurdités à elle, la Turquie, elle qui n’assume pas, elle qui fait l’autruche, elle qui se dédouane.
Elle qui a essayé de déraciner un peuple, qui aujourd’hui, n’a plus peur d’Exiger ce qui lui appartient de droit et de fait.
Mais c’en est fini !
A mes ancêtres et à tous les non-nés du peuple d’Arménie, je commémore ce jour, les yeux un peu humides mais le sourire aux lèvres, parce que nous vous retrouverons bientôt sur nos terres.

 

Karin Aprahamian – Juriste
Membre du Conseil National d’Arménie Occidentale

Input your search keywords and press Enter.