La Bolivie non seulement reconnait et condamne le génocide des Arméniens, mais elle reconnait aussi les droits nationaux du peuple arménien en Arménie Occidentale

KARIN – Le 30 Novembre 2014, les deux chambres du Parlement bolivien ont reconnu le Génocide des Arméniens. La résolution déclare particulièrement: «La nuit du 24 avril 2015, les dirigeants Jeunes Turcs du parti politique “Union et Progrès” ont organisé l’arrestation et la déportation des intellectuels, des figures sociales, politiques, des ecclésiastiques, des médecins et d’autres. Ensuite, ils ont organisé les massacres de masse de la population arménienne en Arménie Occidentale et en Anatolie».

L’Assemblée législative plurinationale de Bolivie partage la lutte du peuple arménien pour ses justes revendications pour le respect des droits de l’homme et le rétablissement de la vérité et de la justice et en est solidaire. Elle réaffirme en conséquence : son ferme attachement aux droits de l’homme, à la vérité, à la justice, à la solidarité et sa condamnation de toute politique négationniste concernant le génocide et les crimes contre l’humanité subis par la nation arménienne.
Le 30 Novembre, une cérémonie spéciale avait eu lieu dans la cathédrale arménienne apostolique St. Grégoire l’Illuminateur de Buenos Aires, en Argentine, où des membres du Parlement bolivien avaient été invités à présenter la résolution de la reconnaissance du Génocide des Arméniens de 1915 à 1923 à la communauté arménienne. L’ambassadeur d’Arménie en Argentine Vahagn Mélikyan et le Prélat de l’archevêché d’Argentine, l’archevêque Guisak Muradian, étaient presents à la cérémonie. Le vice-président du Sénat bolivien et la president en exercice du Sénat Zonia Guardia Melgar, accompagnés d’un autre membre du Parlement Farides Walla Suarez de Suarez, représentaient le Parlement bolivien à cette cérémonie en Argentine.

Input your search keywords and press Enter.