L’Arménie Occidentale doit être présente au Centenaire de la Grande Guerre

Requête Officielle au Président Macron en date du 06 Octobre 2018

Paris, le 06 octobre 2018

A l’attention de Monsieur Emmanuel MACRON

Président de la République française

Monsieur le Président,

Le vendredi 5 octobre 2018, dans une atmosphère pesante mais solennelle, vous avez pris la décision historique de rendre un hommage national à Charles AZNAVOUR, comme acteur et interprète d’un patrimoine commun, français et arménien.

Un hommage national pour un homme qui a marqué voire forgé les esprits  de plusieurs générations de français, d’arméniens mais aussi d’hommes et de femmes du monde entier, un juste pour l’Humanité.

Nous ne pouvons qu’être solidaire de votre décision sans équivoque et unanime, peut être même humblement vous adresser nos remerciements.

Les remerciements de tout un peuple que je représente, les descendants Arméniens des rescapés du génocide.

Ceux-là même qui sont exprimés dans le couplet :

« La mort les a frappés sans demander leur âge,

Puisqu’ils étaient fautifs d’être enfants d’Arménie. »

Ces Enfants d’Arménie, Monsieur le Président qui se sont engagés dans la Légion d’Orient et qui ont constitué sous les auspices de la France, le noyau de l’Armée Nationale d’Arménie Occidentale pour libérer la Cilicie.

Ces Enfants d’Arménie, Monsieur le Président, une Arménie sur le territoire de l’Arménie Occidentale reconnue par la France et les Puissances alliées, devenant ainsi une Puissance associée et belligérante de la Grande Guerre,

Ces Fils d’Arménie, Monsieur le Président, guidés et dirigés par leur Président Boghos Nubar Pacha jusqu’à la libération totale de leur patrie.

« La France généreuse se souviendra fièrement qu’elle eut l’honneur de confier à des Fils d’Arménie un lot de baïonnettes qu’ils manièrent d’enthousiasme » Le 19 août 1920, Général Gouraud

C’est cette Arménie, Monsieur le Président, que j’ai l’honneur de représenter aujourd’hui, élu par mon peuple pour protéger les droits acquis, il y déjà 100 ans.

Comme l’histoire l’indique et le rappelle, l’Arménie sur le territoire de l’Arménie Occidentale séparée de l’Empire ottoman après une absence de représentativité, a aujourd’hui reconstitué ses institutions officielles continuatrices des institutions formées et constituées par le Président Boghos Nubar Pacha.

Aussi, c’est en leur nom, au titre d’une nation belligérante de la Grande Guerre que je sollicite de votre haute bienveillance la possibilité de participer et de vous accompagner aux cérémonies relatives au Centenaire de l’Armistice de la Grande Guerre et des Traités de la Banlieue Parisienne qui sont à l’origine de la reconnaissance officielle de nos institutions d’ État.

Dans l’attente de vous lire, permettez-moi Monsieur le Président, de vous adresser l’assurance de ma respectueuse considération.

Bien cordialement,

Arménag APRAHAMIAN

Président du Conseil National d’Arménie Occidentale

Input your search keywords and press Enter.