Une section de l’Association des Anciens Combattants et Résistants Français d’Origine Arménienne désormais effective dans Lyon et sa région

Assemblée Générale de l’Association des Anciens Combattants et Résistants Français d’origine Arménienne

Cannes 9 mars 2019

WESTERN ARMENIA – L’association des Anciens Combattants et Résistants Français d’Origine Arménienne a désormais une section à Lyon actée lors de l’Assemblée Générale de l’Association qui s’est tenue le 9 mars 2019, laquelle a nommé Mme Lydia Margossian, Députée au Parlement de l’Arménie Occidentale pour la représenter et a autorisé M. Alain Palandjian et M. Robert Hougassian à porter le drapeau de l’Arménie Occidentale aux différentes cérémonies patriotiques qui auront lieu.

Les membres de l’association, dont le but est de perpétuer le souvenir de l’action des anciens combattants et résistants français d’origine arménienne, participent par leur présence aux diverses manifestations patriotiques et religieuses du calendrier de la France et de l’Arménie Occidentale.

L’association participe également aux Assemblées Générales du Souvenir français, de l’UNC, de l’ACPG/CATM (anciens combattants et prisonniers de guerre), de l’Amicale de la légion étrangère, de l’AMMAC (Marins et Marins anciens combattants, des Anciens Combattants Harkis, à l’ANACR, l’ASOR (Sous-officier de réserve) et à l’Amicale des porte-drapeaux de Cannes.

Dans son rapport moral, M. Jean Ghazarossian, Président de l’Association a procédé au bilan de l’année écoulée et a énoncé l’ensemble des commémorations patriotiques à laquelle l’Association avait participé. Dans le cadre de la célébration du centième anniversaire du cessez le feu du 11 novembre 1918, M. Ghazarossian a évoqué les différents fronts de la Grande Guerre et a précisé qu’il fallait se remémorer outre le front franco-allemand, celui du Caucase et le front palestinien où un grand nombre de volontaires, fils de l’Arménie Occidentale avaient combattu et péri aux côtés des militaires français et britanniques.

  1. Ghazarossian a également fait remarquer que l’Arménie Occidentale, seul Etat belligérant allié n’avait pas été honoré à participer aux cérémonies du 11 novembre 2018 : « un seul Etat belligérant et Allié – un vrai Allié- ne fut pas à l’honneur lors de cette cérémonie du centenaire : l’Arménie Occidentale. La Mémoire de plus de 1 million et demi d’Arméniens morts fut complètement bafouée et les volontaires de la légion arménienne qui se sont battus au côté de la France en Palestine ont subi un véritable affront. »
  2. Arménag Aprahamian, Président de l’Arménie Occidentale et Président d’honneur de l’association a affirmé dans son allocution que l’on était effectivement arrivé à un moment très particulier puisque « nous étions dans le cadre du centenaire de la Conférence de la paix qui avait permis de signer le Traité de Versailles ratifié par les Puissances Alliées le 10 janvier 1920 ce qui avait permis de reconnaître de facto une Arménie sur le territoire de l’Empire ottoman ». M. Aprahamian a ajouté que dans le Traité de Versailles, l’article 434 reconnaissait les Etats issus de l’Empire ottoman.

De nombreux élus de la région PACA, d’associations d’anciens combattants, d’associations patriotiques et de représentants de la société civile ainsi que des représentants de l’Arménie Occidentale étaient présents.

WAN

Input your search keywords and press Enter.