WESTERN ARMENIA – Le 20 juillet 2019, l’association pour la recherche et l’archivage de la mémoire arménienne (ARAM) a édité et produit une carte de la République d’Arménie (et l’Artsakh / Haut-Karabagh) entièrement en français. Cette carte détaillée est une première dans le monde francophone.

Il est vrai que c’est une première au niveau d’une carte, néanmoins ce sera la seconde fois, que des Arméniens en Europe diffusent une fausse information reconnaissant que le Nakhitchevan fait partie de l’Azerbaïdjan. Ceci n’avait jamais été fait auparavant.

La première fois que ce type de falsification historique a été diffusé, c’est en 2006 après la destruction du cimetière de Djugha au Nakhitchevan par la « European Armenian Federation for Justice and Democracy » de Bruxelles.

Le Nakhitchevan faisant officiellement partie de l’Arménie Occidentale (Sentence arbitrale du Président W. Wilson, 22.11.1920) a été mis sous mandat de l’Azerbaïdjan sous un statut de République autonome par Staline en 1921, il n’y a aucune raison juridiquement valable que des Arméniens, où qu’ils soient et où qu’ils vivent, surtout descendants des rescapés du génocide, reconnaissent le Nakhitchevan comme territoire de l’Azerbaïdjan et reconnaissent l’appropriation illicite d’un territoire décidé par Staline. L’Association Aram se démarque dans ce sens.

Ensuite, pour une Association qui se veut préserver la Mémoire des Arméniens, il est plutôt indécent à la veille du Centenaire du Traité de Sèvres, de diffuser une carte qui nie les frontières officielles de l’Arménie Occidentale (Sentence arbitrale du Président W. Wilson, 22.11.1920) en présentant une carte où l’Arménie Occidentale n’apparaît pas, mais apparaît une Turquie, état d’occupation des territoires juridiquement arméniens.

Une mémoire qui flanche.

WAN

Carte officielle de la frontière entre la Turquie et l’Arménie Occidentale

(Sentence arbitrale du Président W. Wilson, 22.11.1920)

Input your search keywords and press Enter.