La Turquie étend sa présence militaire dans la région

KILIKYA – Jusqu’à tout récemment, la présence de l’armée turque se limitait uniquement à l’intérieur des frontières de la Turquie ; quelques missions internationales et une mission temporaire à Chypre en faisaient l’exception. Mais les militaires turcs sont actuellement opérationnels dans un certain nombre de pays de la région.

Dans la foulée, le site web Al-Quds Al-Arabi a rapporté que l’extension de la présence de l’armée turque dans d’autres pays mettait en évidence la disparition du principe de « zéro tension » en faveur de celui de « tension maximale ».

Destination : la Libye

Le mois dernier, Ankara a brusquement annoncé avoir signé un accord avec le gouvernement d’union nationale, en Libye, concernant la délimitation maritime et aussi un accord de coopération sécuritaire autorisant l’envoi d’une éventuelle aide militaire turque.

Cela alors que la Turquie avait déjà commencé, depuis des mois, à acheminer des équipements militaires au gouvernement de Fayez al-Sarraj. C’est même grâce à ces armements turcs que le gouvernement d’union nationale a réussi à déséquilibrer les rapports de force au détriment des forces du maréchal Haftar.

Un aérodrome à Chypre

En pleine recrudescence de tension en Méditerranée orientale, la République turque de Chypre du Nord (RTCN) a autorisé à la Turquie à utiliser son aéroport pour des activités d’aéronefs sans pilote.  

Dans une déclaration, le Premier ministre de la RTCN a déclaré que le gouvernement a approuvé l’utilisation par la Turquie de l’aéroport de Gecitkale pour les vols d’aéronefs sans pilote.

Les drones de reconnaissance turcs, qui fréquenteront désormais cet aérodrome, auront pour mission de superviser tous les agissements dans la partie grecque de Chypre, de la Grèce, de l’Égypte et d’Israël en Méditerranée. Outre ces drones de reconnaissance, la Turquie a ses navires de guerre en Méditerranée.

La Turquie dans le nord de l’Irak

Cela fait des années que l’armée turque contrôle une base militaire à Bachiqa, appartenant à la province de Ninive, dans le nord de l’Irak, afin de donner des formations militaires aux forces des Peshmergas, dans le cadre de la lutte contre Daech, suite à un accord signé avec le Kurdistan irakien.

Pendant toutes ces années, la Turquie a acheminé un millier de soldats et des dizaines de chars et de véhicules militaires à cette région et elle insiste sur le maintien de sa présence militaire en Irak, malgré l’opposition de Bagdad.

L’armée turque en Syrie

En 2016, le gouvernement turc a acheminé, pour la première fois, ses militaires en Syrie, dans le cadre d’une opération militaire contre Daech et les Kurdes des Unités de protection du peuple.

Ensuite, l’armée turque a graduellement étendu sa présence jusqu’à Jarablous, Dabiq et al-Bab et l’opération militaire « Rameau d’olivier » a été lancée à Afrin et dans ses alentours contre les Kurdes syriens.

Le 9 octobre 2019, la Turquie a ordonné le début de l’opération d’envergure « Source de paix » couvrant les régions de Ras al-Aïn et de Tall Abyad. Trois mois après le début de cette opération, le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé que son armée ne se retirerait pas de ces régions jusqu’au retrait total de tous les militaires étrangers et le règlement de la crise en Syrie.

Une présence militaire sans précédent au Qatar

Même avant 2017, la Turquie avait commencé à implanter une base militaire au Qatar avec pour objectif de donner des formations militaires aux soldats qataris. Mais le bras de fer entre le Qatar d’une part et l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l’Égypte de l’autre a donné un coup de pouce à cette initiative turque et Ankara a envoyé un nombre plus grand de forces et une plus importante quantité d’équipements militaires au Qatar et cela sur fond des inquiétudes de Doha quant à une possible agression militaire de l’Arabie saoudite et de ses alliés.

 

Une base militaire en Somalie

Pendant les dernières années, la Turquie a essayé d’approfondir ses liens avec la Somalie, si bien que les traces d’Ankara se voient à Mogadiscio, la capitale.

Début 2019, la Turquie a fait part de la mise en place d’une base militaire en Somalie dont la cérémonie d’inauguration a été marquée par la présence de commandants de l’armée turque.

Cette base militaire, qui surplombe le golfe d’Aden, revêt une importance stratégique pour la Turquie.  

presstv.com

Input your search keywords and press Enter.