Le 24 juin 2020, quatrième anniversaire de la ratification du Traité de Sèvres et les ambitions « néo-ottomanes » de la Turquie

WESTERN ARMENIA – Le 09 mai 2016 a été déposé un projet de loi permettant la ratification du Traité de Sèvres par l’Arménie Occidentale auprès de la Présidence du Parlement d’Arménie Occidentale.

Ce projet de loi a fait l’objet de plusieurs modifications et c’est sa troisième version qui fut adoptée par les membres du Parlement d’Arménie Occidentale et les membres du Conseil juridique de la Présidence de la République d’Arménie Occidentale à la session du 24 juin 2016 qui se termina à 23h30, heure d’Erevan.

Le Projet de loi présenté par le Président Arménag Aprahamian, a été défendu par l’ex-Ministre des Affaires Etrangères de la République d’Arménie Occidentale, M. Karnig Sarkissian sous-couvert de l’ex-Premier Ministre, M. Tigran Pashabezyan dont le gouvernement se trouve basé hors d’Europe a été adopté à l’unanimité moins une voix permettant de ratifier le Traité de Sèvres et les Traités additionnels signés le 10 août 1920.

Le 24 Juin 2016 restera une journée historique pour la ratification du Traité de Sèvres par le Président de la République d’Arménie Occidentale, M. Arménag Aprahamian.

Le Projet de loi qui a été adopté est composé de deux articles.

Article Premier. – Le Président de la République est autorisé à ratifier le Traité de Paix signé à Sèvres le 10 août 1920 et les Traités additionnels annexes ci-dessous visés et signés le même jour :

– Traité entre l’Arménie et les Principales Puissances Alliées en vue de définir les dispositions pouvant être jugées nécessaires par ces Puissances pour protéger les intérêts des habitants de cet Etat ne faisant pas partie de la majorité de la population en termes de race, langue ou religion,

– Le Protocole additionnel de mise en fonction des services diplomatiques sur le territoire des Etats signataires, – Le Traité avec les Principales Puissances Alliées en vue de définir les dispositions pouvant être jugées nécessaires par ces Puissances pour assurer la liberté de transit et un traitement équitable pour le commerce des autres nations.

Article Second. – Le Président de la République est autorisé à appliquer l’exequatur de la Sentence arbitrale du Président Woodrow Wilson datée du 22 Novembre 1920.

Ce sera dans un contexte international très particulier que le Traité de Sèvres a été ratifié par l’Arménie Occidentale.

En effet, quelques heures auparavant, un référendum sur la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne a été approuvé par 51,9% des voix et le même jour le Pape François en visite à Erevan a dénoncé dans son discours le crime de génocide perpétré contre les Arméniens. La sortie de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne est un indicateur de crise sans précédant suite à la guerre en Syrie, à la crise des réfugiés et au désintéressement du destin du Moyen-Orient y compris de l’Arménie Occidentale.

Au sommet de sa puissance après le coup d’état avorté de l’armée turque en juillet 2016 et suite au référendum constitutionnel de 2017, Recep Tayyip Erdogan a brutalement décidé d’organiser des élections anticipées. La date du 24 juin choisit pour les nouvelles élections législatives en Turquie n’est pas le fruit du hasard.

Ce jour, le Président Recep Tayyip Erdogan pense pouvoir retourner la situation en s’attaquant politiquement et directement à la source de ce qui entraina la Turquie dans une déstabilisation artificielle pour éviter d’appliquer le droit international, le château de carte finira bien par s’écrouler.

Input your search keywords and press Enter.