WESTERN ARMENIA – Le « match » se déroule sur la scène internationale, les « joueurs », physiquement mal préparés mais plein de malice envisagent sur fond de négationnisme et de révisionnisme subtils, de passer à l’acte finale d’appropriation puis d’effacement d’un crime d’Etat et de ses responsables en cause, le crime de génocide des Arméniens perpétré de 1894 à 1923 par les gouvernements successifs turcs.

Türkiye soykırım demek zorunda değil. Ama 1915’in insanlık suçu olduğunu kabul etmek ve özür dilemek zorunda. Ermeni olayında Atatürk büyük şansımız. O, 1915’e katılmadı. İttihatçı önderlere de ‘katiller’ dedi.”

Taner Akçam (   https://www.youtube.com/watch?v=tEuefxaCUyE&app=desktop  )

 Pour faire prendre cette « mayonnaise », d’un côté vous avez, Monsieur Erdogan Président actuel de la Turquie, cote en baisse, qui décide  de créer une commission indépendante pour « répondre aux accusations de génocide » et a souligné la nécessité « d’institutionnaliser » la recherche sur le génocide soi-disant arménien alors que les Arméniens n’ont jamais perpétré de génocide mais ils en ont été victimes et de l’autre, Monsieur Taner Akçam, cote en hausse, soutenu par le CCAF et le Président français, accompagné évidemment par le fin parti socialo-nationalo-internationaliste, la FRA.

La « balle » pour ce « jeu », cyniquement sordide, ce sont les victimes et les rescapés du génocide et leurs droits imprescriptibles, les spectateurs-outsiders seraient les Arméniens d’Arménie Occidentale.

Reprenons, après avoir ratifié le Traité de Sèvres le 24 juin 2016, l’Arménie Occidentale décide de créer un Ministère du génocide et de ses conséquences, suite à la requête, présentée devant l’Organisation des Nations Unies en 2015, et en préparation de la requête qui sera présentée devant le Tribunal International sur les droits des peuples autochtones.

Conséquent à cette ratification, le « joueur » Erdogan après la tentative putchiste en juillet 2016, l’inscription à l’UNESCO de la Capitale médiévale d’Ani sur la liste du Patrimoine Mondial, et le référendum sur l’indépendance du Kurdistan Irakien, le 25 septembre 2017, en application du Traité de Sèvres nouvellement ratifié, lance la balle et envisage de créer une commission dite indépendante pour répondre aux accusations d’un crime de génocide que la Turquie ne reconnaît pas.

Le « joueur » Taner Akçam, kémaliste notoire, récupère la « balle » et souligne la nécessité « d’institutionnaliser » la recherche sur un soi-disant « génocide arménien », déclarant que « l’institution serait une initiative autonome et civile de la [société] sans lien direct avec le gouvernement ou l’État » (ben, voyons !). Sous les applaudissements des badauds du CCAF.

Le premier objectif étant, de réduire la période génocidaire contre les Arméniens perpétrée par la Turquie, en éliminant la période hamidienne du génocide à partir de 1894 (voire 1878 suite au Congrès de Berlin), puis la période hamidienne/jeune-turc du génocide (Cilicie – 1908 – 1909) et bien entendu la période jeune turc/kémaliste du génocide des Arméniens (1918 – 1923), voire plus.

Il ne resterait plus que la période jeune-turc du génocide perpétré contre les Arméniens selon Taner Akcam de 1915 à 1917. Réduction de la période, donc réduction du nombre de victimes, donc par conséquent réduction des conséquences réparatrices du génocide.

Le but particulier de l’historien turc Taner Akçam et de ses acolytes (toujours les mêmes, voir Parlement européen), est bien entendu d’éviter de mêler le fameux Atatürk et donc la Turquie actuelle à cette « malencontreuse et sale histoire », ou tout au plus l’accusé d’être un négateur du génocide et non pas un des auteurs du crime (pourtant jeune-turc lui-même, qui plus est!).

Par ailleurs, il faudra prochainement étudier cette technique de remplacement initiée par certains membres de la communauté franco-arménienne, « auteur de crime de génocide ou négationniste ? ».

Il est vrai que d’être négationniste, c’est presque mieux, « intellectuellement parlant ».

L’Arménie Occidentale va-t-elle rester les bras croisés en attendant la fin du « match »? Pas sûr !

Quelle va être, la réponse du Ministre du génocide et de ses conséquences? Nous le saurons prochainement !

WAN

Input your search keywords and press Enter.