Le massacre de Dersim, en Arménie Occidentale, a commencé le 4 mai 1937. 

Bien que le gouvernement turc ait décrit ces massacres comme une sanction contre les tribus kurdes récalcitrantes, il s’agissait en fait d’un nouveau génocide, notamment contre les Arméniens qui avaient survécu au génocide des Arméniens de 1915. Les massacres ont pris fin en 1938. İhsan Sabri Çağlayangil, l’ancien ministre des affaires étrangères responsable du massacre de Dersim, a déclaré dans ses mémoires : “Ils se sont réfugiés dans des grottes. 

L’armée a utilisé des gaz toxiques pour les empoisonner comme des rats. Aujourd’hui, nous pouvons enfin entrer dans Dersim facilement.” Des dizaines de milliers de personnes ont été exterminées et des milliers d’autres ont été expulsées de force de leur patrie en 1937-38. Quatre-vingt-cinq ans ont passé depuis le massacre, mais les blessures ne sont toujours pas cicatrisées.