Le seul lauréat turc du prix Nobel de littérature, Orhan Pamuk, fera l’objet d’une nouvelle enquête après qu’un tribunal de Constantinople a décidé d’examiner les allégations selon lesquelles le dernier roman de Pamuk, Nuits de peste, a insulté le fondateur de la Turquie, Kemal Atatürk, écrit Al-Monitor. L’accusation a été portée par l’avocat Tarkan Ülük, basé à İzmir, qui affirme que l’un des principaux personnages du roman, Kolagas Kamil, est un prototype voilé du fondateur de la Turquie.

 « De telles actions sont contraires à la liberté d’expression, dont je pense que nous devrions nous préoccuper davantage que d’assurer la protection des personnes au pouvoir », déclare Orhan Kemal Cengiz, militant des droits de l’homme.

“De plus, il se peut que prochainement la Turquie envisage de porter plainte contre “les Fables de la Fontaine” à la Cour Européenne des Droits de l’Homme”, ajoute le Président Arménag Aprahamian.