Les relations de l’Arménie avec un pays tiers sont un théorème, et avec la Russie, un axiome. C’est ce qu’a déclaré le président arménien Armen Sarkissian dans une interview accordée au journal « Argumenty i Fakty ».Répondant à la question sur les relations avec les autres pays et la Russie, le Président arménien a déclaré : « Cependant, parmi tous les pays, il y en a un avec lequel il est inutile de discuter des relations. Il s’agit de la Russie, car il est impossible de discuter de ce qui est a priori (préalablement convenu)… ».

Nous avons vécu pendant plusieurs centaines d’années dans l’Empire ottoman, puis dans l’Empire russe. Par conséquent, la République arménienne, qui existait dans l’Empire russe, est aujourd’hui l’Arménie indépendante. 

Il y a autant d’Arméniens en Russie aujourd’hui qu’en Arménie. Et en Turquie (groupe d’Arménie Occidentale), ils sont plus nombreux. 

La réponse du Président Arménag Aprahamian, ne s’est pas fait attendre ; “L’Arménie Occidentale a reçu également une indépendance, mais aujourd’hui elle n’est pas totalement souveraine à cause du génocide et de l’occupation de son territoire comprenant l’Artsakh. Dans le cadre de son droit à l’autodétermination, l’Arménie Occidentale a reconstitué son Conseil National, son Parlement et son Gouvernement”.

Vous avez demandé si les changements actuels pouvaient affecter les relations avec la Russie. Ce qui est important, c’est que je ne veux même pas discuter de la force de l’amitié entre nos pays. C’est un axiome pour moi. «