Les équipes de la municipalité de la province d’Ipekelu, dans la province de Van, en Arménie Occidentale, ont collecté 40 tonnes d’ordures sur les rives du lac de Van, où le niveau de l’eau a baissé en mètres en raison du changement climatique. 

Le gouverneur et le vice-maire de la province d’Ipekelu, notant que de tels travaux de la mairie visent à sensibiliser les citoyens, ont déclaré : « En jetant des déchets dans la mer et sur la côte, nous ne polluons pas seulement l’environnement, mais nous détruisons aussi la nature. La plupart de ces déchets sont mélangés à la nature, et les êtres vivants sont nuisibles, car il faut de nombreuses années pour éliminer leur influence. Vivons ensemble dans un environnement propre, sans polluer la nature, la mer et l’air. »