Les habitants des villages menacés par une éventuelle attaque des forces armées turques dans les zones à population kurde du nord de la Syrie ont commencé à quitter leurs maisons. 

Selon les Forces démocratiques syriennes, jusqu’à présent, 15 villages situés entre les districts de Tel Tamer et d’Isa ont été complètement dévastés. Press Secretary Ferhad Shami, disant que la Turquie prépare une nouvelle opération militaire, a noté : « accompagnés de soldats turcs occupés et de véhicules blindés, des centaines de mercenaires étaient stationnés à divers carrefours. Ils ont essayé à plusieurs reprises de provoquer nos forces.Abdulkerim Ahmed, 52 ans, habitant du village d’Ain-Abid, a indiqué, dans une interview accordée aux médias kurdes, qu’il avait peur d’une éventuelle attaque des Turcs. 

« Les gens vont certainement subir des préjudices. Ils seront obligés de quitter leurs maisons et d’émigrer. Nous perdrons nos moyens de subsistance », a-t-il souligné en appelant la communauté internationale à prévenir une éventuelle guerre.