Les Azerbaïdjanais ont détruit des cimetières dans les villages de Sghnakh dans le district d’Askeran et de Hin Tagher dans le district de Hadrut. Ceci a été annoncé par l’ambassadeur arménien en Grèce, Tigran Mkrtchyan. 

« De nombreuses personnes se sont intéressées aux raisons pour lesquelles, après le 9 novembre, certaines familles arméniennes ont creusé des tombes afin de transporter les restes de leurs proches depuis les zones contrôlées par l’Azerbaïdjan.Avec ses actions, Bakou a montré pourquoi. Et c’est une barbarie qui continue », a écrit l’ambassadeur sur Twitter.On a appris précédemment que les Azerbaïdjanais ont détruit l’église arménienne de Surb Astvatsatsin à Mekhakavan (Jabrail). Selon la Commission nationale arménienne pour l’UNESCO, l’église arménienne a été entièrement détruite après être passée sous le contrôle des Azerbaïdjanais. Cette même église a fait l’objet de la dernière agression militaire de vandalisme. Au début du mois de mars, on a appris que les Azerbaïdjanais avaient partiellement détruit l’église de Kananch Jam à Shushi et détruit le monument à Hovhannes Tevosyan. En outre, pendant la guerre, l’église Ghazanchetsots à Shushi a été bombardée à deux reprises.Plus tard, les Azerbaïdjanais, sous prétexte de restaurer l’église, ont enlevé les cloches de cette dernière. L’Arménie Occidentale « condamne une fois de plus et fermement » ces barbaries typiques des Turcs et des Azéris, rappelant que l’État turc a traité de la même manière le patrimoine historique et culturel de l’Arménie Occidentale.