L’iranologue Zhanna Vardanian s’est exprimée sur Sputnik Armenia à propos de la déclaration du président iranien Ibrahim Raisi sur les tensions frontalières entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. 

Selon lui, compte tenu des récentes escalades frontalières, l’Iran continuera à promouvoir sa position selon laquelle il est fermement opposé à la modification des frontières des pays de la région. »L’Iran a déclaré à plusieurs reprises que pour lui la ligne rouge est l’inviolabilité des frontières des pays de la région, en particulier de l’Arménie. L’Iran l’a déclaré de manière plus intensive ces derniers mois, lorsque les relations irano-azerbaïdjanaises se sont suffisamment détériorées », a déclaré l’expert iranien. 

Selon M. Vardanian, le projet de création du corridor dit de Zangezur est en contradiction avec les intérêts vitaux de l’Iran à bien des égards.La suppression de la frontière avec l’Arménie constitue une véritable menace pour Téhéran, car dans ce cas, l’importance du transit de l’Iran diminuerait, ce pays perdrait de son influence sur l’Azerbaïdjan, d’autant plus qu’il assure un lien entre l’Azerbaïdjan et le Nakhitchevan.

Laisser un commentaire