La guerre d’Artsakh de 2020 a mis en évidence de nombreuses faiblesses dans les positions et les politiques de l’Arménie. Après huit mois de recherches et de consultations approfondies,

le Livre Blanc, d’abord publié en anglais sous le titre : « The Artsakh War of 2020 and Armenia’s Future Foreign and Security Policies » puis largement diffusé et lu en Arménie dans sa version arménienne, est désormais disponible en version française sur le site de la fondation : Armenian Peace Initiative (voir les liens ci-dessous) Il explore en profondeur des failles qui ont conduit à la guerre et à la défaite. Il précise l’environnement militaire et géopolitique dans lequel l’Arménie a fonctionné depuis son indépendance et formule des recommandations sur les choix et les réformes à venir. 

Լes auteurs espèrent encourager le débat public,mais aussi aider ceux qui détiennent l’autorité à repenser les questions lors avant la formulation de nouvelles politiques diplomatique et de sécurité nationale.

Le lien vers le texte en français : tinyurl.com/3sv5csnv

Le lien vers le texte en anglais : tinyurl.com/jt8zaxua

Le lien vers le texte en arménien : tinyurl.com/btzcu5n6

On peut déjà noter dans ce livre blanc, que la question juridique de l’existence de l’Artsakh en relation avec l’Arménie Occidentale, conformément à la Conférence de la paix en février 1919, à la Conférence de Londres en février 1920, à la conférence de San Remo en avril 1920, à la réponse du Conseil suprême des Alliés suite au Mémorandum turc du 25 juin 1920, à la signature du traité de Sèvres le 10 août 1920 et à la Sentence arbitrale du Président Woodrow Wilson le 22 novembre 1920 ne sont pas abordés ce qui par conséquent ne permet pas une lecture équilibrée par rapport aux revendications et opérations terroristes de l’Azerbaïdjan.

Laisser un commentaire