Nous présentons quelques informations sur la vie éducative et sociale en Arménie Occidentale. A partir du milieu du 19ème siècle, la vie éducative et sociale des Arméniens de Marash connaît des progrès significatifs. La vie économique des Arméniens de Marash change de manière significative, certains privilèges et changements ont également lieu dans la vie sociale. Les Arméniens de Marash commencent lentement à montrer plus d’intérêt pour l’apprentissage et l’éducation.

Une école supérieure appelée « Djemaran » est ouverte à côté de l’église Saint Sargis. L’instruction de la population est une priorité. Des bibliothèques sont créées, des salles de classe sont organisées pour éclairer l’esprit du peuple par le biais de la parole orale, des sermons, le théâtre fait ses premiers pas, la musique, le chant sont inclus dans les programmes éducatifs, des chorales sont formées.

Il convient de noter que les organisations formées par les Arméniens de Marash sont principalement le résultat d’une initiative de la jeunesse. Cependant, le gouvernement ottoman ne regardait pas d’un œil clair la jeunesse ou tout autre groupe, quel qu’en soit le but. 

En particulier, au milieu des années 1890, pendant les années de pression nationale croissante, les persécutions et les arrestations étaient sans fondement.C’est la raison pour laquelle tous les manuels éducatifs des Arméniens de Marash se rapportent principalement à la période 1880-1895.