Nubar Ozanian, journaliste du journal Yeni Ozgur publié en Arménie Occidentale occupée, a publié un long article dans lequel il évoque des héros comme Axbyur Serob, Andranik Ozanian, Gevorg Cavusoglu, Sose Mayrik, Leonid Azgaldian et Monte Melkonian, morts pendant la guerre d’Artsakh, qui se sont distingués par leur patriotisme et leur héroïsme dans la lutte de libération du peuple arménien et ont laissé une trace dans l’histoire. 

Sans les séparer les uns des autres, le journaliste a souligné avec une admiration particulière la grande âme arménienne qui les unit tous, qui est impossible à vaincre ou à mettre à genoux et qui n’est inhérente qu’aux vrais braves arméniens.A la fin de son article, l’auteur cite les mots de Leonid Azgaldian : « Je mourrai sous les murs d’Istanbul » et ajoute : »Cent ans plus tard, la lutte de libération arménienne est poursuivie par les membres du Bataillon Nubar Ozanyan, qui sont leurs disciples humbles mais tout aussi déterminés. »