Au Moyen Âge, la ville de Erznka, en Arménie Occidentale, a été proclamée centre exceptionnel de commerce et d’artisanat et l’un des principaux refuges de la route de la soie, en raison de sa position clé sur les routes de transit traversant l’Arménie au nord, du sud à la mer Noire, et sur les routes de transit d’est en ouest. De nombreux exemples de l’artisanat de la ville jouissaient de la réputation des meilleurs et étaient très demandés sur les marchés de l’Est. Le célèbre voyageur du 13e siècle Marco Polo, qui a visité Erznka dans les années 1270, rapporte que la ville développe le meilleur tissu de coton au monde, le boukram. De beaux coquillages, travaillés dans la ville, et divers récipients et objets en cuivre, notamment des chandeliers décoratifs en cuivre, ont été préparés à partir du cuivre extrait des mines de Gavar .

Dans la seconde moitié du XIX – début du XX siècle, les principales branches de la production artisanale dans les villes de Erznka et Gavar sont la production textile (production de tissus en coton), la production de cuir et de cuivre :

Le territoire de l’Arménie Occidentale, étant apparu dans l’arène des batailles des tribus turques, puis, après la conquête par les Turcs ottomans, Erznka perd son ancienne importance en tant que centre de transit du commerce international, restant, cependant, l’une des plaques tournantes du commerce entre l’Empire ottoman et la Perse :