Lors du briefing avec les journalistes , le vice-ministre de l’Administration territoriale Armen Simonyan a déclaré: « Aujourd’hui, les infrastructures routières sont portées à un niveau correspondant aux normes internationales avec un volume sans précédent.

 Les changements que nous avons effectués, et maintenant nous annonçons des appels d’offres pour la sélection d’opérateurs de routes communes, le travail dans cette direction permettra de moderniser le matériel roulant. « 

Le vice-ministre de l’Administration territoriale a détaillé les lignes concernées.  » En ce qui concerne les chemins de fer, les directions sont claires. L’une est celle qui va de Yeraskh au Nakhitchevan, l’autre est celle qui passe par la partie sud,  nous avons une direction qui va     vers la Géorgie, et nous en avons une autre qui va vers l’Arménie Օccidentale occupée. En ce qui concerne le Nakhitchevan, nous avons des routes vers Yeraskh et Meghri. À ce stade, les itinéraires sont en cours de discussion, les processus de passage de la frontière, qui ne sont pas encore clairs. Nous parlons de transport en transit. « Nous allons entrer en contact avec la Russie, avec l’Iran à travers le territoire du Nakhitchevan, ce sera le déblocage », a déclaré le vice-ministre de l’Administration territoriale Armen Simonyan. Il convient de noter que ce blocus illégal est utilisé par les pays voisins depuis une centaine d’années, violant ainsi la souveraineté de l’Arménie Օccidentale. L’Arménie Օccidentale, qui suit de près les événements qui se déroulent dans la région, condamne fermement cet empiètement régulier.