Plusieurs points à l’ordre du jour de ce 8 décembre 2021

Premier point

Tout d’abord le constat de la poursuite du dépeçage des territoires arméniens sur le même mode opératoire de ce qui s’est produit il y a 100 ans à savoir la conquête des territoires arméniens par la réalisation de programmes génocidaires.

Après les territoires ancestraux de l’Arménie Occidentale et du Nakhitchevan, le dépeçage atteint aujourd’hui ceux de l’Artsakh et du Syunik.

Le Gouvernement de l’Arménie Occidentale rappelle que l’Artsakh et le Syunik font partie intégrante des territoires arméniens et que leur occupation n’est qu’un temps de l’histoire.

Le droit international a par ailleurs déjà statué pour ce qui concerne l’Arménie Occidentale dont la frontière occidentale est déjà définie et dont la frontière orientale reste à définir conformément à l’article 92 du Traité de Sèvres.

En ce sens, nous appelons les Etats à se tenir au côté de la nation arménienne dans l’application des droits obtenus à savoir l’exéquatur de la sentence arbitrale du Président Woodrow Wilson et le retrait des forces armées turques de tous les territoires arméniens ayant déjà fait l’objet d’une reconnaissance il y a déjà 100 ans.

Le gouvernement arménien d’Arménie Occidentale rappelle l’engagement des Etats et en particulier de la France qui se sont prononcés pour la reconnaissance d’un Etat arménien il y a 100 ans à savoir l’Arménie Occidentale en signant le Traité de paix de Sèvres.

Le Gouvernement de l’Arménie Occidentale attend de ces Etats d’honorer la signature qu’ils ont apposée sur ce document de droit international toujours valide 100 après et de respecter leur engagement dans l’application des droits légitimes de la nation arménienne de vivre sur ses territoires ancestraux.

Tout document signé par quelques parties qui s’arrogent aujourd’hui le droit de statuer sur l’avenir de la nation arménienne est nul et non avenu sans le consentement du Gouvernement de l’Arménie Occidentale.

Le Gouvernement de l’Arménie Occidentale rappelle aussi que le groupe de Minsk ne peut se réunir sans la participation effective de l’Arménie Occidentale, structure continuatrice de l’Etat arménien reconnu en 1920 et principal intéressé dans le cadre des pourparlers de paix.

Je rappelle que la diplomatie arménienne de l’Arménie occidentale s’est déjà exprimée lors de la deuxième guerre déclenchée par l’Azerbaïdjan contre l’Artsakh et réitère sa déclaration pour exclure les entités que sont l’Azerbaïdjan et la Turquie des enceintes internationales pour crimes de guerre, pour crimes contre l’humanité, pour violation de territoires souverains, pour utilisation d’armes prohibées, pour détention illégale de prisonniers, pour non-respect de la charte des Nations Unies, pour non-respect des arrêtés de la Cour européenne des droits de l’homme.

Le Gouvernement de l’Arménie Occidentale condamne en particulier le chantage du troc au compte-goutte des prisonniers de guerre contre la divulgation d’informations d’ordre stratégique. Ces pratiques vulgaires et cyniques d’un autre temps confortent le positionnement de l’Arménie Occidentale dans l’exclusion de ces entités terroristes.

Deuxième point 

Le Gouvernement de l’Arménie Occidentale appelle à la mobilisation générale des forces arméniennes dans un contexte où les attaques de la Turquie sous couvert de son allié azéri continuent.

L’existence de la nation arménienne est liée à la défense de son territoire, de tout son territoire.

C’est ce qu’avaient compris les fils de l’Arménie Occidentale, témoins de la première agression turco-azérie contre le territoire de l’Artsakh et qui s’engagèrent comme volontaires dans la libération de leurs terres sous le commandement de Léonid Azgaldyan.

Le combat victorieux mené quelques décennies plus tôt par les fils de l’Arménie Occidentale est conforme au caractère du combattant arménien forgé à la rudesse de son paysage.

Ce même combat, les fils de l’Arménie Occidentale le menèrent 100 ans plus tôt dans la légion d’Orient et libérèrent la Cilicie.

Le même combat victorieux attend les fils de l’Arménie Occidentale pour reprendre Chouchi l’arménienne.

Les fils de l’Arménie Occidentale savent que sa légendaire falaise est infranchissable à tout assaut de l’ennemi.

L’esprit d’abandon est étranger aux fils de l’Arménie Occidentale et c’est la raison pour laquelle ils s’engagent actuellement sur les lignes de front dans la sécurisation des territoires arméniens.

L’appel à la mobilisation générale est entré en vigueur le 16 novembre 2021.  

Une prochaine déclaration aura lieu incessamment au regard des nouveaux développements.

Je vous remercie.

Déclaration de la porte-parole du Gouvernement de l’Arménie Occidentale Lydia Margossian – YouTube