Le défenseur arménien des droits de l’homme Arman Tatoyan a reçu aujourd’hui le directeur politique de la république d’Arménie, le Caucase et l’Asie centrale, Matthias Lautenberg, et l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire d’Allemagne en Arménie, Victor Richter. 

Il a noté que depuis novembre 2020, les forces armées d’Azerbaïdjan sont sous la menace d’une nouvelle guerre au Gegharkunik et au Syunik. Outre le fait que les violations des droits de l’homme sont quasi quotidiennes, les forces armées azerbaïdjanaises ont bloqué illégalement l’autoroute Goris-Kapan-Chakaten à Syunik. En conséquence, les villages sont confrontés à l’isolement et à des problèmes humanitaires.

La route alternative n’est pas une issue, car la sécurité et le droit à la vie des personnes ne sont pas garantis. Arman Tatoyan a souligné qu’ils devaient quitter les villages arméniens. Et à tout cela s’ajoute la politique d’hostilité des autorités azerbaïdjanaises envers les Arméniens. 

Le Défenseur des droits de l’homme de l’AR a parlé en détail de la libération des captifs arméniens, de l’urgence de leur retour dans leur patrie, qui sont détenus illégalement en Azerbaïdjan.