Lors de la rencontre à Bruxelles avec le président de l’Azerbaïdjan Ilham Aliyev, nous avons réaffirmé notre décision et notre accord sur la construction du chemin de fer Yeraskh-Julfa-Ordubad-Meghri-Horadis. Le Premier ministre Nikol Pashinyan l’a déclaré au début de la séance du gouvernement du 16 décembre. 

« Cet accord a été conclu à la suite des discussions du groupe de travail trilatéral Arménie-Russie-Azerbaïdjan – présidé par les vice-premiers ministres des trois pays – portant sur l’ouverture des communications régionales. Cet accord a été enregistré lors de la réunion médiatisée par le président russe Vladimir Poutine qui s’est tenue à Sotchi [(Russie)] le 26 novembre. Et tout cela a également été enregistré lors de la réunion à Bruxelles qui s’est tenue sous la médiation du président Charles Michel du Conseil européen », a-t-il déclaré.

Selon M. Pashinyan, le chemin de fer susmentionné fonctionnera conformément aux règles frontalières et douanières internationalement reconnues, sur le principe de réciprocité, et sous la souveraineté et la juridiction des pays qu’il traversera.