Un groupe sur l’Artsakh a été mis en place au Sénat français, a déclaré le sénateur français Bruno Retalie. « Après l’adoption de la résolution sur la reconnaissance de l’Artsakh, le Sénat a approuvé la création d’un groupe international d’information sur l’Artsakh, qui renforcera nos liens, nos actions en faveur de la paix », a-t-il écrit.

Il existe un groupe sur l’Artsakh au Sénat français et à l’Assemblée nationale (Parlement) d’Arménie Occidentale, mais pas à l’Assemblée nationale de la République d’Arménie. Les parlementaires arméniens ont refusé d’inclure l’Artsakh au nom de l’une des commissions parlementaires, sans parler de l’intention de reconnaître l’Artsakh comme faisant partie de l’Arménie.

A l’exception de Marseille (France), aucun monument de la Victoire n’a été érigé en République d’Arménie depuis 1994.

  Au lieu de cela, les parlements arménien et russe ont décidé d’ériger un monument à l' »amitié russo-arménienne » sur la place de la Russie à Erevan