1912 –  Le Catholicos de tous les Arméniens représenté par Poghos Nupar Pacha a assuré les cabinets européens et l’opinion publique de la nécessité de réformes contrôlées par les Russes en Arménie turque (Occidentale), et a été soulevé la question à la conférence de Londres.

Un Comité de sécurité a été créé en 1912 lors de la réouverture de la question arménienne. Les membres de la commission étaient les éminents intellectuels arméniens de Constantinople.

Le 21 décembre 1912, l’Assemblée nationale arménienne à Constantinople décide de soulever la question arménienne lors d’une conférence des ambassadeurs qui se tiendra à Londres.

Le principal objectif de l’activité de la commission était d’élaborer un programme de réformes, qui devait être discuté ouvertement lors des négociations avec les représentants des puissances européennes.

 Les documents et informations publiés par la commission visaient à présenter les horribles massacres qui ont eu lieu en Arménie Occidentale, à révéler les besoins des Arméniens et à élaborer des mesures pour y répondre. Le travail et l’existence de la commission auraient dû être aussi secrets que possible.Le Comité de sécurité, évitant toute activité ouverte, a soutenu et informé le Catholicos par des lettres sur la situation réelle des Arméniens d’Arménie Occidentale.