En 1895, lors des massacres Hamidiens, le couple Yanikian fait partie des familles qui ont fui Karin et Kars, en Arménie Occidentale. Plus tard, Gurgen Yanikian, qui a été témoin du génocide, a fait un long chemin semé d’embûches.

 Il s’est ensuite installé aux États-Unis.

Le 27 janvier 1973, Yanikian invite le consul et le vice-consul turcs, Mehmet Baydar et Bahadur Demiri, à l’hôtel Baltimore de Santa Barbara, en Californie.

L’invitation a été acceptée par les Turcs parce que Yanikian avait caché son identité arménienne.

Yanikian, 78 ans, a tiré 9 balles sur les diplomates turcs. Il a appelé la police, puis après leur arrivée, il a annoncé qu’il était l’auteur du meurtre.

Avec ces plans de Santa Barbara, la lutte pour la vengeance arménienne, la nouvelle étape de la revendication arménienne, a commencé.

Yanikian était considéré comme le fondateur spirituel de l’« ASALA » de l’Armée secrète arménienne pour la libération de l’Arménie (Occidentale).Gurgen Yanikian, écrivain et ingénieur arménien emprisonné à vie, héros de la lutte de libération armée arménienne moderne, a été emmené de prison à un hôpital le 10 février 1984, où il est décédé 17 jours plus tard.