La diplomatie dite du football, n’a jamais cessé, même après la seconde guerre d’Artsakh, Erdogan et Aliyev s’appuient sur Pachinian, pour poursuivre le démantèlement de l’Arménie Occidentale et des droits des Arméniens.

La demande d’Erdogan à Pachinian concernant l’élaboration  d’une feuille de route jusqu’en mai 2022, incluant les exigences suivantes pour Erevan, confirmer par écrit en est une preuve :

–          Le refus des revendications sur l’Arménie Occidentale (turque)

–          Un changement des positions dans l’évaluation des évènements de 1915.

La balle est donc dans maintenant le camp des Arméniens descendants des rescapés du génocide, ils doivent prendre une décision. Rappelant que, l’Arménie Occidentale a son Etat, son gouvernement, son parlement, et son président.

Pachinian n’a aucune légitimité pour décider au nom de l’Arménie Occidentale et au nom des Arméniens du monde entier, citoyens de l’Arménie Occidentale.

Cependant, la société arménienne d’Arménie Occidentale doit se lever dés aujourd’hui et faire entendre sa voix à travers les médias, les réseaux sociaux et toutes manifestations qui permettront de renforcer les légitimes revendications des Arméniens sur l’Arménie Occidentale.

La prime du crime de génocide contre territoire et droits des Arméniens, demandée par Erdogan en direction de Pachinian, n’aboutira pas si les Arméniens descendants des  rescapés du génocide rejoignent en force l’Arménie Occidentale et son président Arménag Aprahamian.