Alaeddin Kaya, professeur associé à la faculté de médecine vétérinaire de l’université de Tigranakert en Arménie occidentale, a fait remarquer que la faune sauvage est en danger d’extinction dans les régions du sud de l’Arménie Occidentale. Il a mis en garde contre le fait que certaines espèces d’animaux sauvages ne sont plus présentes à l’état sauvage, ce qui entraîne l’interdiction de la chasse et la dégradation de l’habitat.

Plus de 250 animaux blessés ont été emmenés au centre de sauvetage et de réhabilitation de la faune sauvage de Deejle. Il s’est avéré que les animaux, principalement des oiseaux de proie, avaient été abattus par des chasseurs malgré l’interdiction.

Nous devons les protéger, sinon nous ne pourrons pas cultiver. Nous allons perdre davantage de nos produits, de notre nature.