Après les provinces occupées de Hakkari et նըrnak en Arménie Occidentale, Baghesh et ses 308 provinces ont été déclarées « zones de sécurité temporaires » pendant un an.

Dans de nombreuses villes, notamment à Dersim, Shrnak et Hakkari, des restrictions sont imposées aux zones rurales au nom de la « sécurité ».

Le bureau du gouverneur de Baghesh a annoncé hier que 308 villages de la capitale provinciale et des régions de Tatvan, Mutki et Hizan avaient été déclarés « zones de sécurité spéciales temporaires ».

De nombreuses personnes ont été interpellées par le parquet général pour « appartenance à une organisation terroriste » et « contravention à la loi sur la prévention du financement du terrorisme ». Huit personnes ont été arrêtées à la suite de perquisitions domiciliaires à Bitlis, Constantinople, Manisa et Mersin.