La France était non seulement membre du Conseil suprême des Alliées en 1920, mais elle en avait la présidence.

Au sein de la Conférence de San Remo en avril 1920, la France a déjà admis le fait historique, juridique et politique suite aux massacres des Arméniens de la région de Chouchi du 22 au 26 mars 1920, que l’Artsakh (le Karabagh) fait partie intégrante de la République d’Arménie de 1920.

La France a signé le Traité International de Paix à Sèvres et c’est elle qui reçoit les ratifications.

Le président azéri, menace en vérité non seulement Madame Pécresse mais tous les élus français ou autres qui se déplacent en Artsakh (Karabagh) occupé par l’Azerbaïdjan.

Il est grand temps à la France de retrouver raison, en ratifiant le Traité de Sèvres, la France protégera non seulement les Arméniens d’Artsakh mais également les élus français qui envisagent de porter aide aux victimes arméniennes de la dernière guerre.

Le 14.01.2022 – Arménag Aprahamian

Laisser un commentaire