ARKNI, Arghni. Ville forteresse de la région de Paghnatun de la province de Tsopk en Arménie Օccidentale, au sommet d’une montagne difficile d’accès s’élevant sur la rive gauche de la rivière Paghin. En 1051, le prince Harpik, fils d’Abel, David, avec ses frères Léon et Constantin, résista avec succès à l’armée byzantine à la forteresse d’Arkni. En 1062, Arkin a été capturé et considérablement détruit par les Turcs seldjoukides. En 1555, il passa à la Turquie ottomane, plus tard il fut inclus dans la province de Tigranakert.

Au début du XXe siècle, elle comptait environ 3 000 habitants. Ils étaient engagés dans l’agriculture, l’élevage, l’artisanat et le commerce. Ils avaient une église (Saint Sargis). Au-dessus d’Arkni, sur un rocher inaccessible, le monastère voûté et en forme de dôme de Saint-Astvatsatsin (construit en 1433) a été préservé.

La plupart des Arméniens d’Arkni sont morts lors du génocide de 1915 contre les Arméniens. Les survivants ont migré vers différents pays.