En Arménie cilicienne, Ayas était considérée comme un important centre commercial (11e-14e siècles). La ville était entourée de forteresses, tant sur terre que sur mer. Il fut un temps où l’hôtel des monnaies arménien était situé ici.

La ville est entourée de vergers de citronniers et d’orangers et possède des forêts à proximité. Elle participait au commerce de transit de l’Orient vers l’Europe. Les Italiens appelaient la ville Laias. Elle possédait une puissante citadelle, dont seules des ruines ont survécu.