Au 17ème siècle, la région d’Arabkir en Arménie Օccidentale faisait partie des districts de Sebastia, puis de la province de Malatia, puis de Kharberd, et le centre – dans la ville d’Arabkir. Le 19ème siècle à la fin était divisé en 4 sous-districts et il y avait 84 villages. 

Les populations purement arméniennes étaient Vashkhen, Tsag, Haskni, Ehne, Krani, Anjrdi, Saghmka, Ochar, Vanq, Khoroch, Mashkert, Qushna et un certain nombre d’autres villages. Avant le génocide des Arméniens en   1915, le nombre d’Arméniens dans la province d’Arabkir atteignait 33 000 personnes. La province possède des terres fertiles. Les habitants s’adonnaient principalement à l’agriculture, au jardinage, à l’artisanat, à la sériciculture et au commerce. Au début du 20ème siècle, la province comptait 18 écoles et 19 églises. En 1915, ils ont également été victimes de déportations massives et de massacres.