Le Carême, le Tzakhkazard et le Grand Sabbat revêtent une grande importance dans la foi arménienne et sont également célébrés dans les villages proches de Musa Ler en Arménie Occidentale. Le grain était l’une des traditions de la première période du Carême. Il était préparé à partir de blé, de pois et était servi non seulement à la famille mais aussi aux invités. La couronne, comme presque tous les rites religieux, a été héritée de coutumes pré-chrétiennes. Un certain nombre d’arbres ont été consacrés par l’ancienne foi.Au printemps, les arbres étaient décorés de châles colorés. Pendant la semaine sainte, les villageois se lavaient avec de l’eau « de huit jours », puis se rendaient à l’église. Les sept villages de Musa Dagh étaient étrangers aux traditions des grandes villes, le gâteau de Pâques. Au lieu de cela, ils ont fait du « fromage avec du pain », du « lait », du pain avec du lait (rond) etc. Les oeufs étaient bouillis dans de l’eau remplie de cosses d’oignons. L’un des plats de la table de Pâques était le poisson, mettant fin à l’interdiction de viande pendant sept semaines.