Sur Western Armenia TV, Raffi Kortoshian, directeur adjoint de la Fondation pour l’étude de l’architecture arménienne, a parlé de la préservation du patrimoine historique et culturel dans les territoires occupés de l’Artsakh, qui est devenue presque impossible, comme le fait le processus de destruction des monuments arméniens. ne s’arrête pas. Kortoshyan a également fait référence au village de Parukh, récemment passé sous le contrôle de l’Azerbaïdjan, où le cimetière des IXe-XIIIe siècles a été profané, présenté comme les tombes d’Azerbaïdjanais enterrés il y a 30 ans. Cependant, les preuves présentées et les examens peuvent prouver qu’il s’agit d’un cimetière médiéval. La dévastation culturelle que l’Azerbaïdjan est en train de commettre a été également auparavant perpétrée par la Turquie pendant de nombreuses années en Arménie Occidentale.