La forteresse d’Ardahan est située sur une colline rocheuse imprenable.

Au 9ème siècle, elle est passée aux mains de Bagratuni. 

Au 11e siècle, la forteresse a été conquise par les troupes géorgiennes. En 1236, la forteresse est passée sous la domination mongole. En 1266, la forteresse a été reprise par le gouvernement géorgien de Samtskhe Saatabago. Au début du 15ème siècle, la forteresse a été conquise par le sultan ottoman Suleiman I (1402-1410). En 1555, elle est devenue le centre de la province d’Ardahan d’Akhaltsikhe Pasha. Le 22 août 1828, les troupes russes ont capturé la forteresse et l’ont détruite. Par le traité d’Adrianople du 2 septembre 1829, la forteresse d’Ardahan est rattachée à la Turquie. 

Au printemps 1919, Ardahan est libérée par les forces arméno-britanniques et intégrée à la République d’Arménie sur le territoire de l’Arménie Occidentale. 

Début novembre 1920, elle est de nouveau occupée par les troupes turques dirigées par Kazım Karabekir Pasha.