Stepan Pilikyan, membre du conseil d’administration et du comité exécutif de l’Association nationale pour les études et la recherche arméniennes, a fait une note à l’occasion du 107e anniversaire du génocide des Arméniens, que nous présentons brièvement à votre attention ․ « Nous nous concentrons sur 1915, mais les atrocités hamidiennes de 1894-96 sont considérées comme le début de la politique turque ottomane (génocidaire). Nous appelons 1923 le point final du Génocide. L’impunité pour le génocide contribue à de futurs crimes. Les enfants d’Artsakh d’aujourd’hui sont les enfants de 1915. Le criminel était encouragé à fuir sa responsabilité. « Le jour viendra où des régimes criminels comme la Turquie et l’Azerbaïdjan devront rendre des comptes.