Le massacre d’Adana a eu lieu en avril 1909 contre la population arménienne d’Adana et du vilayet d’Alep en Arménie Occidentale. Elle était organisée par les autorités turques. Les Arméniens de Cilicie dans leur ensemble, qui ont résisté aux massacres des années 1894 en état de légitime défense, ont pu progresser économiquement, culturellement et socialement. Les forces réactionnaires turques ont commencé à accuser les Arméniens de s’emparer du pouvoir des Turcs et de restaurer le « royaume arménien ». 

La veille du massacre, les autorités ont distribué de grandes quantités d’armes à la population islamiste. Le 1er avril, les Turcs prennent d’assaut les rues et les places de la ville et commencent à massacrer les Arméniens. Le premier massacre a duré quinze jours, le second, en mai, a duré à nouveau quinze jours. Le massacre d’Adana (Cilicie) a coûté la vie à quelque 30.000 personnes, dont plus de 20.000 dans la province d’Adana. 

Des dizaines de villes et de villages peuplés d’Arméniens ont été détruits et brûlés.