La forteresse de Bayazet a été construite dans la région d’Ayrarat en Grande Arménie. Jusqu’au début du 5ème siècle, il appartenait à Arshakuni. Elle a été conquise par les Mongols au 13e siècle. Par le traité turco-persan d’Amasya en 1555, la forteresse de Bayazet est passée sous la domination de l’Empire ottoman. La forteresse a été rebaptisée Bayazet en l’honneur du sultan ottoman Bayazid I (1389-1402) au XVe siècle. Le 28 août 1828, la forteresse est prise par les troupes russes avec l’aide de volontaires arméniens, mais elle est restituée à la Turquie en vertu du traité d’Adrianople le 2 septembre 1829. Le 29 juillet 1854, les troupes russes ont occupé pour la deuxième fois la forteresse de Bayazet, mais en vertu du traité de Paris de mars 1856, elle a été rendue à la Turquie. Selon le traité russo-turc de San Stefano du 19 février 1878, Bayazet est passé à la Russie, mais a été rendu à la Turquie par décision du Congrès international de Berlin du 1er juillet de la même année. En mars 1918, la forteresse de Bayazet est finalement occupée par les troupes turques qui envahissent la Transcaucasie.