Le 24 avril marque le 107e commémoration des victimes de l’un des pires crimes contre l’humanité. Des manifestations sont organisées devant les ambassades turques dans de nombreux pays civilisés du monde entier, pour exiger que la Turquie reconnaisse son histoire sanglante, condamne les crimes commis par ses ancêtres et les traduise en justice conformément au droit international. Sauf que la Turquie a déjà été condamnée et que le droit international a déjà tranché avec le traité de Sèvres et la constitution de l’Etat d’Arménie sur le territoire de l’Arménie Occidentale.

Des manifestations similaires sont organisées dans la capitale géorgienne depuis 2005 et un rassemblement devant l’ambassade de Turquie a lieu chaque 24 avril. Le 24 avril, les membres de la communauté arménienne de Géorgie organiseront une procession. Et l’itinéraire de la marche aux flambeaux, qui est devenue une tradition, sera modifié, le point final étant le monument Khachkar à Tbilissi, dédié aux victimes du génocide des Arméniens.