L’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République d’Arménie en Grèce, Tigran Mkrtchyan, a effectué une visite à Kalamata, en Grèce.

Le maire de Kalamata, Athanasios Vasilopoulos, a prononcé un discours de bienvenue lors de l’événement. Dans son discours, il a noté que le génocide des Arméniens il y a 107 ans continue d’être au centre de l’attention de la communauté internationale, soulignant l’importance de commémorer les victimes innocentes. Le primat du diocèse arménien de Grèce, Sa Grâce l’archevêque Gegham Khacheryan, a également pris la parole, soulignant que le génocide qui a eu lieu il y a 107 ans a été suivi des génocides des Grecs et des Assyriens du Pont.

Dans son discours de bienvenue, le député grec Périclès Mandas a noté que le Parlement grec continuera d’exiger que la communauté internationale reconnaisse le génocide des Arméniens afin que l’humanité ne soit pas confrontée à des atrocités similaires.

Pourtant, l’Arménie Occidentale sait très bien que ce n’est pas la reconnaissance qui empêchera le génocide, mais la compensation.