Presidential Council of the Republic of Western Armenia

Chers amis (es), chers compatriotes,

Permettez-moi d’adresser mes remerciements à :

Monseigneur Daron DJEREDJIAN, éminent représentant de l’Eglise Apostolique

Arménienne,

Monsieur Sébastien Leroy, Maire de Mandelieu-la Napoule, Président d’Honneur de

la Cérémonie commémorative

Mesdames et Messieurs les élus de la République

SE Vartan SIRMAKES, Consul-Général de la République d’Arménie,

Monsieur Jean GHAZAROSSIAN, Président de l’Association des Anciens

Combattants et Résistants Français d’Origine Arménienne,

Monsieur Vrej APRAHAMIAN, Président de l’Association Nationale des Combattants

Arméniens et Sympathisants,

Monsieur Jean-Jacques GUY, Président des porte-drapeaux,

Mesdames et Messieurs les anciens combattants ainsi que les responsables des

corps constitués, sécurité civile et militaire,

Madame Caroline OHANNESSIAN, Présidente du Cercle Arménien de Mandelieu-la

Napoule,

Mesdames et Messieurs les responsables d’association,

Mesdames et Messieurs les porte- drapeaux,

Ainsi qu’à vous toutes et tous, pour votre fidélité et votre solidarité en ce jour

de commémoration des victimes du génocide perpétré contre le peuple

arménien de 1894 à 1923.

Qui aurait pu croire que qu’il a fallu 30 années d’exécution de la part des

gouvernements successifs turcs d’occupation, pour appliquer un plan d’extermination

contre les Arméniens d’Arménie Occidentale autochtone avec une civilisation qui

date de plusieurs milliers d’années sur leur territoire ancestral,

Qui aurait pu croire que ce crime appliqué contre la nation autochtone arménienne et

leur Etat reconnu de facto le 19 janvier 1920 et de jure le 11 mai 1920 par les

Puissances Alliées et Associées, après avoir été belligérant au coté des forces de

l’Entente et avoir donné plus de 500.000 de ses fils pour préserver les valeurs de

l’humanité et de la civilisation, permettrait à la Turquie criminel sans aucun respect

des accords et traités internationaux de devenir membre de l’Organisation des

Nations Unies et à l’Arménie Occidentale d’être encore sur le banc de la

Communauté internationale.

2

Qui aurait pu croire qu’en 2020, les Arméniens d’Artsakh autochtone depuis des

milliers d’années sur leur territoire ancestral deviendraient une soi-disant minorité

séparatiste d’un Etat surnommé l’Azerbaïdjan, formé sur le territoire de cette même

population autochtone après les massacres de mars 1920.

Qui aurait pu croire qu’en 2022, après une année 2020 qui s’est terminée pour les

Arméniens en un bain de sang durant une guerre de 44 jours qui avait pour unique

objectif d’empêcher les Arméniens du monde entier de revendiquer leurs droits

légitimes à l’intégrité territoriale de leur Etat, l’Arménie Occidentale, ce fut au tour de

l’Ukraine d’être écrasé sous le feu nourrit des forces armées russes le 25 février,

après une guerre non déclarée par le régime ukrainien contre les populations

russophones des régions du Donbass et du Lougansk durant près de huit années.

Qui aurait pu croire, que c’est justement parce que le droit international public n’est

pas appliqué que le génocide des Arméniens et autres crimes contre l’humanité se

poursuivent de nos jours, hier par les djihadistes de Daesh en Syrie et en Irak, et

aujourd’hui en Artsakh par des Etats qui obtiennent les largesses de la

Communauté européenne, profitant de ces soutiens pour poursuivre

l’anéantissement des populations civiles comme entre autres, les Arméniens, les

Yézidis, les Assyro-chaldéens.

Au point où, les protagonistes aujourd’hui tentent de falsifier le droit international, en

organisant une nouvelle guerre pour pouvoir réviser le Traité de Sèvres par un

nouveau Traité de Paix donc par des nouvelles frontières jusqu’à ce jour encore

inexistantes, après le démantèlement de la République d’Arménie de 1920, sur les

restes actuels de l’Union soviétique et une législation illégitime, et après avoir de

facto entérinée l’occupation territoriale de l’Arménie Occidentale par la Turquie.

Alors oui, « génocide contre territoire », la prime aux massacres se poursuit

devant vous. Le génocide des Arméniens n’a jamais été une question mémorielle,

ou historique, comme certains ont voulus nous le faire croire, c’est une question

d’actualité.

Et, cette question est d’autant plus d’actualité parce que le droit international n’est

pas respecté, par cette fuite en avant que nous voulons condamner et qui entraîne la

planète tout entière au désastre.

Voilà donc une réalité, une vérité, qui font l’objet d’une censure, d’une déformation,

d’une falsification, d’une minimisation grossière et d’un négationnisme permanent,

par des personnalités sans scrupules dans le but d’écraser ou de mutiler le peuple

arménien pour des siècles et des siècles jusqu’à son extinction finale.

C’est particulièrement contre ces tentatives d’anéantissement que l’Arménie

Occidentale que je préside s’emploie dans son combat quotidien.

A ce titre, nous voulons témoigner également un hommage public en la mémoire de

Monsieur André ASCHIERI, ancien député-maire de la commune de MouansSartoux qui nous a quittés fin décembre 2021 et qui fut le premier à avoir précisé

dans une proposition de loi la reconnaissance du génocide du peuple arménien,

déposée le 13 mai 1998.

Proposition qui s’est transformée par on ne sait quel artifice en une reconnaissance

d’un génocide soi-disant arménien en 2001 alors qu’en tant que crime contre

l’humanité, ce génocide est turc.

Effectivement, sans valeurs, sans mémoire, sans justice et sans réparations,

alors incontestablement le monde sombrera dans les ténèbres, c’est pour ces

raisons que nous sommes encore ensemble aujourd’hui.

Monsieur le Maire, je voudrais en ce jour de solidarité, vous adresser toutes mes

félicitations, pour la qualité et la grandeur que vous avez su donner à cette

3

Commémoration Nationale du 24 avril.

Je vous témoigne toute ma déférence, chers compatriotes, chers amis, pour

votre fraternité,

Vive la France, vive le peuple français,

Vive l’Arménie Occidentale, vive l’Artsakh et vive le peuple arménien. Merci !

Le 24.04.2022

Arménag APRAHAMIAN

Président du Conseil National d’Arménie Occidentale