D’après les tests de qualité de l’air effectués dans la région de Marash, en Arménie Occidentale, la pollution de l’air dans la région est devenue extrêmement dangereuse pour la santé humaine en raison des centrales thermiques au charbon. Les chiffres fournis par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) étaient 10 fois plus élevés, et la quantité de dioxyde de soufre, l’un des gaz les plus dangereux, était 3 fois supérieure à la limite légale. « Ces mesures montrent une fois de plus que les centrales thermiques au charbon constituent un sérieux obstacle à un mode de vie sain », a déclaré le responsable du projet climat et énergie en Méditerranée. Ce fait montre que le massacre de l’environnement, contre lequel le gouvernement d’Arménie Occidentale a exprimé à plusieurs reprises sa position ferme, entre autres crimes, se poursuit en Arménie Occidentale occupée.