Les Arméniens de Constantinople s’inquiètent de la perte de l’hôpital Surb Prkich. En 2013, les autorités turques ont aboli la réglementation actuelle des élections dans les fondations des minorités nationales. Bagrat Estukyan, rédacteur en chef de l’hebdomadaire arménien Agos, a déclaré : « À l’époque, les élections étaient suspendues à l’hôpital arménien Surb Prkich, qui a le statut de fondation. Il y a maintenant des rumeurs selon lesquelles il pourrait y avoir une nouvelle charte, mais nous ne serons toujours pas en mesure d’organiser des élections au conseil exécutif de l’hôpital. Cela pourrait être une tentative de prendre le contrôle de notre institution. Nous parlons d’une institution vieille de 188 ans, que la communauté considère comme un hôpital national ».

Laisser un commentaire