Le journal turc Daily Sabah a publié un article intitulé « 34 500 touristes ont visité la ville antique d’Ani en Turquie en deux mois ». Naira Sahakyan, chercheuse au Musée-Institut du génocide  des Arméniens, écrit à ce sujet dans son article : « À première vue, cette nouvelle semble inoffensive, car un grand nombre de personnes ont fait connaissance avec l’ancienne ville. Toutefois, si vous lisez attentivement le texte, vous comprendrez que cette information innocente a un tout autre objectif : modifier l’identité du patrimoine médiéval arménien. Non seulement l’article n’aborde pas l’identité arménienne d’Ani, mais il change même l’identité de la ville. La Turquie ne poursuit pas cette politique uniquement à l’égard du patrimoine culturel arménien, dont la cathédrale Sainte-Sophie, transformée en mosquée, est l’exemple le plus clair.