Un certain nombre de faits historiques sur Tigranashen.

Le village n’avait pas le statut d’enclave, c’est un village arménien historique et depuis le début faisait non seulement partie de la première République d’Arménie, mais aussi de l’Arménie soviétique. L’ancien défenseur des droits de l’homme de la République d’Arménie, Arman Tatoyan, écrit à ce sujet.

« Le village s’appelait Karke (Karkin est azerbaïdjanais).

Dans les environs immédiats de Tigaranashen jusqu’aux profondeurs du Nakhitchevan, il y a un autre village arménien, le village arménien historique de Genut, qui faisait également partie de l’Arménie soviétique.

Au fil des ans, le village a été divisé en deux parties par la colonie de la dynastie turque Jafarlu et a été rebaptisé Jafarlu-Gunut. Par exemple, sur la carte de l’URSS de 1926, le village fait partie de l’Arménie. (Rappelons que la vraie carte est la carte de la République d’Arménie adoptée en 1920 comprenant le Nakhitchevan, l’Artsakh dans sa totalité,, elle-même validée par l’Arménie Occidentale, et non la carte de l’Arménie soviétique définie en 1921, éd.).

« Les distorsions des faits historiques sont manifestement ignorées et les approches manifestement non professionnelles des droits des résidents frontaliers et de leur sécurité, qui pendant des décennies nous ont privés de la base juridique pour protéger les droits et les intérêts de la République d’Arménie et de ses citoyens », a écrit Arman. Tatoyan, ancien défenseur des droits de l’homme.

Laisser un commentaire