Les déclarations du président azerbaïdjanais Aliyev concernant les territoires arméniens sont une falsification manifeste. C’est ce qu’a déclaré le directeur de l’Institut d’histoire de l’Académie nationale des sciences d’Arménie, l’académicien Ashot Melkonyan. Selon l’historien, le territoire de l’actuelle république sous le nom d’Azerbaïdjan n’a rien à voir avec l’Atrpatakan historique, dont les Turcs ont simplement volé le nom lors de la création de cet État artificiel en 1918. « Ainsi, à partir de la capitale Bakou, en Azerbaïdjan, les territoires des provinces d’Atrpatakan, de Sheki, de Shirvan, d’Utik, d’Artsakh, de Paytakaran de la Grande Arménie étaient tous arméniens et il est ridicule de parler d’un quelconque élément turc jusqu’au XIe siècle », a souligné Ashot Melkonyan. « Les Turcs ne sont apparus dans la région qu’au IXe siècle, lorsque les Arabes ont engagé des mercenaires turcs, dont, par exemple, le célèbre commandant Bugu, qui a envahi les régions arméniennes au milieu du IXe siècle et a subi une lourde défaite, (854) », ajoute le spécialiste.

Laisser un commentaire