L’église arménienne de Saint Kirakos à Tigranakert, en Arménie Occidentale, a été rouverte en grande pompe sept ans plus tard, avec la participation d’Arméniens de Tigranakert, qui avaient été chassés de leur patrie et dispersés dans le monde entier.

Certains d’entre eux, qui ont passé leur enfance et leur adolescence à Tigranakert, sont venus dans leur ville natale pour la première fois 50 ans plus tard, quelque 25 ans plus tard. Cependant, les maisons où ils sont nés et ont grandi ont été rasées et les rues étroites ont déjà été effacées de leur mémoire. L’ouverture de l’église a été une joie et un bonheur pour les Arméniens réunis en un même lieu, d’une part, et d’autre part, elle a rafraîchi leur tristesse, leur douleur et leurs souvenirs. Les Arméniens réunis dans le vestibule de l’église Saint-Kirakos ont apaisé le désir des jours anciens en se racontant leurs épreuves passées.