La ville fortifiée de Bayas est située sur la rive orientale de la baie d’Alexandret-Iskenderiye en Cilicie, en Arménie Occidentale. Les informations sur les Bayas (surtout dans l’Antiquité) sont rares.

À la fin du XIIe siècle, le dernier propriétaire de Bayas était l’un des principaux princes de l’Arménie cilicienne. Au même siècle, on se souvient de l’église de Surb Astvatsatsin, du bazar, du caravansérail et des bains de Bayas.

La forteresse polygonale et puissante située sur la partie haute de la ville a été appelée forteresse de Kusanats par les historiens. À la fin du XIIIe siècle, il est tombé sous la domination d’envahisseurs étrangers et est devenu un village pauvre.

Elle s’est développée au XVIIIe siècle grâce à la mise en culture des terres fertiles environnantes. À la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, la ville de Bayas était le centre du district du même nom. Elle comptait environ 5 000 habitants arméniens engagés dans l’artisanat, le commerce et partiellement dans l’agriculture.

Les Arméniens de Bayas ont été déportés pendant le génocide des  Arméniens en 1915.  La plupart d’entre eux ont été massacrés par les Turcs sur le chemin de l’exil, tandis que les survivants ont trouvé refuge en Syrie et dans d’autres pays. Après la Seconde Guerre mondiale, environ 300 Arméniens revenus d’exil ont vécu à Bayas.