Artsakh, son existence est le facteur le plus important pour préserver l’équilibre géopolitique régional et même mondial. Le ministre des affaires étrangères de l’Artsakh, David Babayan, a écrit sur sa page Facebook officielle.

Il a noté que si l’Artsakh n’existe pas, le paysage géopolitique de la Transcaucasie et des régions environnantes changera fondamentalement, après quoi la préservation de l’équilibre géopolitique par des moyens traditionnels sera pratiquement impossible. 

« Cela conduira à une confrontation ouverte, violente et directe des centres de pouvoir. Et que peut-il se passer lorsque l’équilibre géopolitique ne peut être maintenu par les moyens traditionnels, lorsque les grandes puissances mondiales et régionales s’affrontent ouvertement ? Je pense que la réponse est très simple : le monde pourrait même être au bord d’une guerre nucléaire », a déclaré le ministre.